Prendre des photos sur circuit

publié le 05/06/2020

Pour ceux qui s’intéressent à la photo de moto, pouvoir réaliser des prises de vue  sur circuit (en motocross, en supermotard, en vitesse) est une expérience unique. Mais obtenir les autorisations nécessaires peut se révéler compliqué. Voici un petit tour d’horizon de ce qu’il faut savoir.

Avant de commencer, il faut bien comprendre qu’un circuit est un environnement dangereux, en permanence. C’est pourquoi de nombreuses règles de sécurité sont mises en place, et elles concernent aussi, bien sûr, les photographes. J’ai été témoin, hélas, d’accidents sérieux, même avec des pilotes et des photographes expérimentés. Il y a plusieurs conséquences:

  1. le nombre de photographes autorisés simultanément sur un circuit est limité;
  2. chaque photographe doit suivre des règles de sécurité précises, qui dépendent de l’événement, de l’organisateur et de la discipline (vitesse ou tout-terrain, course ou entrainement, etc.)
  3. il faut une assurance qui couvre spécifiquement cette activité.

L’accréditation

Puisque le nombre de places est souvent limité pour un événement donné, il faut faire une demande à l’avance et fournir les papiers nécessaires pour demander l’autorisation. S’il y a plus de demandes que de places disponibles, l’organisateur va chercher à privilégier les photographes ou vidéastes qui auront le meilleur impact en communication. À vous de le convaincre!

À qui demander

En général, c’est l’organisateur ou le promoteur de la manifestation qui peut vous donner l’accréditation. Souvent, l’organisateur n’est pas le circuit.

Le circuit pourra quand même, dans la plupart des cas, vous indiquer qui est responsable des accréditations.  Si c’est pour une course, ou pour un événement important, il vaut mieux faire une demande à l’avance. Parfois, les demandes sont fermées une dizaine de jours avant l’événement, voire plus.

Les assurances

En général, l’organisateur vous demandera d’avoir une assurance responsabilité civile professionnelle (RC pro) ou une carte de presse. Pour certains événements, une responsabilité civile personnelle pourra suffire (mais dans ce cas, les photos ne peuvent pas être vendues). Sur des courses internationales, il faudra probablement signer une attestation en Anglais qui certifie que vous êtes assurés et que vous renoncez à tout recours contre les organisateurs de l’événement.

Pour une RC pro ou personnelle, il faudra une mention spécifique sur le certificat d’assurance. Par exemple: « le contrat couvre les activités de photographie pour des épreuves de sports mécaniques ». Pour ceci, il faut contacter votre assureur et obtenir un certificat avec la bonne mention. N’attendez pas la dernière seconde !

Détail important: une assurance responsabilité civile ne couvre que les dommages que vous causez aux autres sur un circuit. Elle ne couvre aucune blessure à vous même, ni aucun dégât sur votre matériel. Si un accident est causé par une autre personne, alors c’est sa responsabilité civile qui couvrira les dommages qui vous seront causés. Quoi qu’il en soit, renseignez-vous bien auprès de votre assureur pour savoir ce qui est couvert.

Et une licence?

C’est simple : il n’existe pas de licence qui couvre la pratique photo. Certaines licences peuvent vous donner accès au circuit, mais en général, c’est en tant que commissaire de piste ou officiel. Donc si vous avez un accident, l’assurance ne sera pas valable. Ce n’est donc pas la peine de demander à faire des photos avec une licence.

Quelques conseils de sécurité pour la prise de vue

Si vous obtenez l’accréditation, félicitations! Il est possible que vous receviez un briefing formel avant d’entrer sur le circuit. En tout cas, de manière générale, attention aux points suivants:

  • les points les plus dangereux sont les extérieurs de virages et les bouts de ligne droite. Même si ce sont des endroits où on peut faire de beaux clichés, ils sont en général strictement interdits;
  • avant de vous mettre à un endroit donné, observez les trajectoires des motos, en gardant à l’esprit qu’un pilote peut toujours perdre le contrôle;
  • il faut regarder les motos qui viennent vers vous, de manière à pouvoir vous écarter le plus rapidement possible si nécessaire;
  • si c’est une épreuve officielle, il est en général interdit de s’asseoir, de s’allonger sur la piste ou de la traverser pendant un roulage. En cas de doute, il faut demander aux commissaires, ou obtenir l’autorisation du Directeur de course.

Bonne séance photo !

L'auteur

Basé à Toulouse (France), Steph Legrand se spécialise dans la photo de supermotard depuis 2010. Il propose des services de photographie et de communication aux entreprises et aux particuliers.

N'hésitez pas à le contacter pour vos besoins en images.

page contact

Les photos sur cette page

Veuillez noter que toutes les photos de pro-photo.fr, sans exception, sont protégées par la loi sur la propriété intellectuelle. Ceci est vrai même si elles ne comportent pas de signature, et même si vous les trouvez ailleurs sur Internet. Voir la page Copyright pour plus d'informations.

Si vous aimez ces photos, et que vous avez envie de les publier sur vos réseaux sociaux ou d'autres médias, vous pouvez demander un devis. Si vous les utilisez sans autorisation, vous ferez l'objet de poursuites.

les dernières publications

Anthony Zimmermann / Haute Saintonge

06 juillet 2020|

Voici une petite série de 4 photos d'action d'Anthony Zimmermann (@sherco3107 sur Insta). Anthony a participé à la journée de roulage le 14 juin au circuit de Haute Saintonge. C'était sa cinquième journée piste. [...]

Roulage à Haute Saintonge

18 juin 2020|

Le déconfinement nous a enfin permis de nous retrouver pour une journée en Charente Maritime avec une magnifique météo. Une belle journée de roulage et d’entrainement au circuit de Haute Saintonge pour les novices [...]

Motocross / Toulouse

09 juin 2020|

Un beau cliché de Benjamin Chamayou pris le 9 juin 2012 au circuit Daniel Pescheur / Candie à Toulouse. Le soleil couchant, la poussière, l'action... moment parfait !

inscrivez-vous à la newsletter